Moment stressant

On souhaite ne jamais voir ça.  Mais à l’occasion au cours de notre vie, ça va arriver.  Un jour, on sera témoin d’un accident grave.  Pas un petit accrochage, un « fender bender » comme on le dit en anglais.  Je parle d’un accident dans lequel la vie d’une personne pourrait être menacé.

J’étais perdu dans mes pensées sur De Louvain coin Papineau.  J’étais au feu rouge.  J’avoue que je ne me souviens pas trop de ce qui me trottait dans la tête mais je regardais autour et j’ai remarqué deux jeunes femmes à vélo qui allaient traverser Louvain.  La première s’est engagée et c’est à ce moment que mon cerveau m’a semblé passer en mode « overdrive ».  Au moment où je voyais la première partir à ma gauche, j’ai perçu l’ombre de la voiture sombre à ma droite… puis il y a eu le cris de la jeune femme qui était derrière, un avertissement sans doute mais il est arrivé en même temps que le BANG!  Le vélo a bondit une dizaine de pieds plus loin.  J’ai vu la jeune femme par terre quelques secondes plus tard.  Vraiment, on le perçoit comme dans un film.  Le tout se déroule devant nous et nous sommes impuissant à faire quoi que ce soit.

J’ai garer la voiture et, même si je n’ai aucune formation, je me suis empresser d’aller aider la jeune femme étendue par terre.  C’est là que j’ai réalisé ma lacune.  Je n’avais aucune idée de ce que je devais faire.  Zéro plus une barre comme on dit au Québec.  Fuck all!… comme on dit aussi au….  Pire, comme tout le monde autour, je n’ai pas de trousse de premiers soins dans ma voiture  (je vais régler ça dès demain).  Son amie avait une formation en premiers soins, fiou!  Mais je suis resté, au moins le temps de voir l’ambulance et les policiers arriver.

Mon stress a descendu d’un cran quand j’ai vu qu’elle était consciente et ne semblait pas avoir de fractures.  Elle était incroyablement calme.  L’espace d’un court moment, elle s’est retrouvée seule avec moi.  J’ai pris sa main et lui ai simplement dit « ça va bien aller ».  Non mais… qu’est-ce qu’on peut dire à une personne dans cette position?  On se sent un peu idiot, mais on ne veut pas laisser cette personnes seule.  Je sais qui si j’avais été à sa place, j’aurais bien voulu avoir un humain autour, même s’il m’avait seulement dit « ça va bien aller ».

Les secours sont arrivés rapidement.  Je crois que tout ira bien pour elle et qu’elle n’aura que quelques ecchymoses et quelques points de suture.  J’en suis content.  Son regard à croisé le mien alors que je me sentais complètement impuissant et que je n’avais aucune idée de comment je pouvais me rendre utile.  Ça ne serait peut-être pas une mauvaise idée d’aller prendre des cours de premiers soins.  Je crois que ça en vaut le prix quand une personne se trouve dans le besoin comme ça.

J’espère que tout ira bien pour elle.  Je ne sais même pas son nom.  Ça l’air idiot de le dire comme ça mais il me semble que ça aurait été tellement mieux de lui dire « Julie, tout va bien aller ».  Ce n’est qu’un détail mais quand on est étendu par terre après un accident, il me semble que cette touche un peu plus personnelle, chaleureuse, est plus rassurante.

3 Commentaires

Classé dans Tranche de vie

3 réponses à “Moment stressant

  1. Ouille! Que d’émotions et que de prises de conscience cet évènement vous a donné!
    Même si vous (tu?) vous êtes senti impuissant, votre intervention a sans doute été des plus rassurantes pour cette femme.
    C’est souvent dans de telles occasions que l’on se rend compte qu’il nous manque quelques outils pour affronter les petites (et grandes) choses de la vie!

  2. Ouch. Rassure-toi, « ça va bien aller » est la meilleure chose que tu aurais pu dire, sans formation de premiers secours. C’est idiot, mais simplement voir qu’il y a quelqu’un, quand on est accidenté, c’est déjà beaucoup! J’ai suivi la formation aux premiers secours en France il y a plusieurs années. Je ne vais pas tout re-raconter, mais s’il y a une chose qu’il faut retenir, c’est bien « quand on sait pas on fait pas ». Si tu as un doute, ou peur, c’est normal. Ne tente pas de jouer les héros. Sois juste là, appelle les secours, réponds à toutes leurs questions. Et reste auprès des accidentés, tant que le danger est écarté…

  3. Je crois que si je me retrouvais en mauvaise posture, j’aimerais bien que quelqu’un soit à mes côtés pour me tenir la main et me dire que tout va bien aller. On appelle cela de la chaleur humaine, et de la compassion. Tu n’as manqué ni de l’un, ni de l’autre… C’est déjà beaucoup tu sais. Ton sentiment d’impuissance est normal. Et l’idée des cours de premiers soins est loin d’être bête. Ne serait-ce que pour apprendre le B-A BA des gaffes à éviter…🙂 Mais tu t’en es bien tiré, crois-moi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s