Archives mensuelles : novembre 2011

Infomercial: Parce qu’on arrête pas le progrès II

Ce billet était préparé d’avance.  Je prépare parfois des billets longtemps en avance, comme ça je peux en faire plusieurs dans une journée et pas besoin de tout publier d’un coup.

Cette fois, j’ai eu une crampe au cerveau qui a complètement bousillée mon billet.  Quoi que la photo en question est bien bonne, une de mes préférées.  Mais la vidéo est encore meilleure!

Ça devait vraiment être hilarant sur le plateau de tournage… ou devrais-je dire: la débandade!

Poster un commentaire

Classé dans Humour, Vidéo

Infomercial: Parce qu’on n’arrête pas le progrès

2 Commentaires

Classé dans Humour, Vidéo

En dedans les indignés!

Personne ne s’est fait mettre dehors lors de cette remise à l’heure des pendules.  Ils étaient déjà dehors.

Considérant la situation aux États-Unis, la manifestation à Wall Street me semblait assez normale.  Mais ici à Montréal, l’était-ce vraiment?  Je me demande si les indignés en présence savent tous de quoi il en retourne.  Je me demande si le mouvement est le résultat d’un réel raz-le-bol ou au contraire, si ce ne serait qu’une mode, un « faisons comme eux ».  Pour dénoncer les même choses c’est certain, mais encore, rien de percutant dans le geste, rien pour vraiment mettre son pied par terre et dire à nos dirigeants « on en a assez ».  À quelque part, ça me fait penser à ces courriels que l’on reçoit de temps en temps pour inciter les gens à boycotter une ou l’autre des grandes pétrolières.  L’idée est là, mais l’impact est minime.  Les petits poissons rouges n’aiment pas leur nourriture, ils se plantent devant la frontière qui les séparent de leur « pourvoyeur » en espérant que ça changera quelque chose.

L’exemple des poissons rouges est extrêmes car eux ils n’ont aucun impact sur la vie de ceux de qui ils décorent l’environnement.  À part le simple fait qu’ils sont… cute!  Les citoyens eux ont un impact bien différent sur les « grands décideurs ».  Les citoyens sont ceux qui paient des taxes et poussent fort sur la roue qui actionne la machine à sous de ceux qui nous regardent du haut de leur millions.  Arrêtez la roue et vous verrez une réaction à très court terme.  Si le système qui les nourrit bloque, ils vont vouloir le débloquer et c’est là que les choses vont commencer à aller de travers.  Pour faire partie des véritable indignés, il faudra souffrir.  Matraques, amandes, prison, menaces, congédiements… c’est la peur qui sera la première arme utilisée.  Le magicien d’Oz en fera voir de toutes les couleurs jusqu’à ce que les citoyens comprennent qu’ils ont beaucoup plus de pouvoir qu’ils ne le croient.  S’ils bloquent la machine… il y aura forcément une réaction.

Les manifestants de Wall Street et tous ceux qui ont suivi ont fait une banale démonstration.  De l’autre côté de l’aquarium, les Grands Dirigeants on trouvé ça cute… et un brin salissant.  Alors ils vont simplement faire le ménage.  Les moutons rentrerons maintenant dans l’enclos, se demandant bien comment se faire entendre maintenant.  Les choses vont rentrer dans l’ordre, les poissons rouges vont manger la même merde, les moutons vont se faire dépouiller… comme si rien ne s’était passé.

Un jour peut-être, le citoyen en aura assez marre pour descendre dans la rue.  Mais il est trop confortable le citoyen dans sa peau de mouton qui se dit… « Bof, ça repousse anyway ».  Il n’a pas assez souffert le mouton à qui on donne son hockey, son Ipad, ses danseuses, son Star Académie, son Occupation Double… tant qu’il gobe tout ça, le citoyen ne représente aucune menace.  Le mouton va attendre la prochaine tonte en se disant qu’un jour il va se choquer.  Pauvre mouton!

7 Commentaires

Classé dans Opinion

Automne à HI-Mont-Tremblant 2

ALORS!  Où en étions-nous?  C’est vrai!  J’allais monter la montagne à Tremblant.

L’an prochain, si vous allez voir les couleur de l’automne au Mont-Tremblant, ALLEZ-Y de bonne heure, pas la dernière fin de semaine et ALLEZ-Y TÔT… pas après midi.  R’marquez c’est bien votre problème mais j’ai vu une file de voiture de plus de 3 Km qui allaient toutes voir les couleurs.  Heureusement, comme j’arrivais de l’auberge, j’ai court-circuité toute cette bande.  Arrivé au stationnement, une ligne de plus de 200 personnes pour prendre une des navettes qui étaient elle, prise dans le trafic qui menait au parking.  Alors une petite marche santé pour aller aux remontes-pentes.

Comme dans tout événements du genre, y’a des bébé qui braillent, les enfants qui ont envie une fois dans le remonte pente… la joie!  J’étais heureux d’être seul puisque je pouvais aller à mon rythme c’est à dire… vite!  Jusqu’au moment de la randonnée bien sûr!

875 mètres… rien à voir avec les 2100 m de Whistler… et heureusement.  Avec ce qui s’en venait, j’aurais perdu conscience quelque part en descendant!

Ça, c’est une vue du début d’une pente.  Croyez-moi, ça l’air crissement plus à pic quand vous regardez ça d’en haut.  Pis y’en a qui sont assez vous pour se pitcher de là sur deux skis ou une planche!  Juste regarder avant de descendre me semble un bon exercice cardio….

Quelques minutes avant une descente qui allait me sembler très longue.

Voici une jolie randonneuse qui m’a fait un joli sourire quand je l’ai croisée.

Pour les photos, c’est pas mal les meilleures. Je vais en publier une qui pourrait disparaître sous peu car j’avoue ne pas avoir demandé la permission pour publier.  Mais c’est surtout pour raconter une petite anecdote bien particulière.  Je vais la raconter comme je l’ai vécue, question de vraiment faire passer le feeling…

Je viens de terminer ma randonnée.  J’ai les jambes et les genoux en feu.  Si descendre une montagne est beaucoup moins dur sur le coeur, les jambes elles sont très sollicitées.  J’avoue à certains moments je regrettais presque ma décision de prendre certaines routes.  Mais, en grand garçon je ne me suis pas plaint.  J’ai juste lâché quelques « câlice de tabarnak » à l’occasion, surtout quand un de mes bâtons de randonnée est resté pris dans une racine et que j’ai pris une plonge qui m’aurait certainement valu un 10 quelque part sur Youtube.  Bref, au retour, une p’tite frette était de rigueur alors je suis allé au bar pour jaser avec Marie et Fabien.  J’ai remarqué un type un peu extr0verti mais tout de même sympathique.  J’étais juste « pas sûr ».

Un peu plus tard je le vois discuter avec des femmes qui sont de passage à l’auberge.  Encore une fois, il me semble un peu exubérant, trop joyeux, trop « willing » peut-être.  Mais c’est bien difficile pour moi de bien juger.  Je l’avoue, je suis plutôt du genre smooth quand je prends contact avec les gens.  Pas trop entreprenant… classy.  Lui, il est mon contraire.

Enfin, je me dirige donc vers le quai où deux charmantes jeunes femmes conversent.  Je suis même un peu gêner de m’installer pour quelques photos.  La timidité… c’est moi!  Je prends quelques clichés mais je ne suis pas vraiment satisfait de la lumière.  Sans vraiment savoir pourquoi, j’entame la discussion avec elles.  Très franchement, je trouve la discussion vraiment agréable.  C’est ça que j’aime des auberges de jeunesse.  On y rencontre plein de gens intéressants.  Si je plaçait un point sur chaque pays desquels j’ai rencontrer des gens dans les deux auberges que j’ai visitées, je pourrais mettre des points sur chaque continent et sur au moins une trentaine de pays.  Merveilleux!

Ces jeunes femmes étaient du Québec.  L’échange était vraiment cordial, puis, voilà ce type qui laissait planer un doute dans mon esprit.  Peut-être un peu de parano mais bon… sommes-nous vraiment trop prudent de nos jours?  Alors le voilà qui s’adresse directement aux jeunes femmes et les invite à faire un tour de canoë.  Jusque là, c’est pas pire mais quand il brandit sa bouteille de Gatorade en disant « j’ai du bon jus de raisins spécial », là, je ressens un gros criss de malaise.  J’ai le goût de lui dire « OK man… merci pour elles là mais laisse faire le jus de raisins là pis va faire un tour ».  Mais, malgré l’hésitation évidente d’une des deux jeunes femmes, il insiste… « juste un p’tit tour… pis j’ai du bon jus de raisins à la vodka… »  Je commençais vraiment à le trouver inquiétant avec son jus de raisin.  Et son insistance avec les deux jeunes femmes m’indisposait vraiment.  C’est qu’elle étaient jolies en TA et dans ma tête, le méga-gyrophare était en train de cuire mes neurones.  En plus, et là je ne suis vraiment pas fier car je n’ai rien dit (je pense que j’en avais la responsabilité), il n’y avait pas de gilets de sauvetage pour tout le monde.   Mais je croyais qu’elle diraient non…

Erreur JF… elles ont fini par dire oui.  Seulement pour 15 minutes.  C’était le deal.  L’une d’entre elle me lance « tu reste sur le quai hein Jean-François? »   Pas de problème que j’ai répliqué… et dans ma tête ça dit « LES GILETS DE SAUVETAGE LE CAVE… DIS-LEUR QU’IL N’Y A PAS ASSEZ DE GILETS DE SAUVETAGE ».  Ben non, j’ai fermer ma gueule.

Les voilà qui partent.  Je voulais rester sur le quai de toute façon pour voir comment la lumière de la fin de la journée tomberait sur le lac.  Peut-être aurais-je une photo géniale à venir… et les minutes passent.  Quand on s’en veux de ne pas avoir passé un message, des images nous passent par la tête.  Bien sûr, le gars m’inquiétais avec son ostie de jus de raisin.  Mais les gilets m’inquiétaient davantage.  Et s’il arrivait un accident tout bête?  J’imaginais l’accident et le remord intérieur.  Les questions des éventuels enquêteurs et surtout LA question: « vous les avez vu partir sans gilet et vous n’avez rien dit? »… J’imaginais un accident, les réactions dans les médias si par malheurs cela devait devenir public… et les maudites questions… Je savais, je n’ai rien dit… CÂ-LICE!

Et les minutes passaient.  Je n’avais pas de montre alors je stressait encore plus.  MAIS!  J’avais une caméra qui prend l’heure en note de chaque photo.  J’ai pris une photo des filles qui partaient.  17h47, la dernière photo d’elles.  Et encore une fois, le cerveau parano part en peur!  « Man… si y’arrive un malheur, t’es le dernier à les avoir vu, y’a même l’heure!  Osti qu’y vont t’en poser des questions! »  Eille les nerfs JF… capote pas.  Tout vas bien.  Et je revois l’autre avec son insistance et son ostie de bouteille de jus de raisin.  Et le temps qui passe.

Le 15 minutes arrive.  Pas de signe d’eux.  Puis 20… et 25 minutes!  La promesse du 15 minutes maximum, je l’ai de travers dans la gorge.  Je pense au gilets… au jus de raisin « spécial », l’extroverti… deux belles femmes avec lui.  Je commence à vraiment me sentir mal à l’aise.  Juste comme j’allais quitter le quai pour ma voiture afin de trouver un point de vue plus global du lac, je vois le canoë qui se pointe.

Ouuuuufffff!  Si j’ai été un peu parano pour le mec, il y a une chose qui m’inquiétait bien plus; les gilets de sauvetage.  J’aurais dû au moins lever le drapeau à ce sujet.

Tout est bien qui finit bien!  J’ai ensuite pris la route pour Montréal avec l’odeur de l’automne qui emplissait la voiture.

Les deux jeunes femmes?  Une d’entre elle est en contact avec moi pour des photos.  Et elles liront ce blogue.  Elles vont sûrement se bidonner!

 

 

8 Commentaires

Classé dans photographie, Photographie couleur, Tranche de vie, Uncategorized

La tour du CN en réflexion

Ne ne sais trop en quelle année cette photo fut prise.  Le noir et blanc était encore très utilisé par les étudiants en photographie et les amateurs sérieux qui avaient  accès à une chambre noir.

Un indice sur l’année de cette photo, je devais certainement être au CEGEP puisque je me souviens d’avoir développer cette photo dans le lab.  Développer ses propres photos avait quelque chose de magique dont je ne me suis jamais lassé.  L’odeur du lab, la lampe inactinite rouge, les agrandisseurs… ça me manque.

6 Commentaires

Classé dans photographie, Photographie Noir et Blanc, Tranche de vie

Samedi caricatures: 12 novembre

Les caricaturistes avaient comme toujours l’embarra du choix dans l’actualité.  J’ai choisis trois caricatures, mes préférées de la semaine.

En troisième position, cette caricature d’Hervé Philippe.  L’ADQ est peut-être sur le point de disparaître pour se joindre à la CAQ.  Je ne suis toujours pas sûr qu’ils auraient dû garder le nom tel quel.  Caquiste… m’semble que ça sonne tellement mal et comme on le verra plus loin, les jeux de monts avec la CAQ ne font que commencer.

En deuxième position, toujours le mariage CAQ / ADQ.  Cette fois, par celui que je crois être le premier à montrer Deltel en robe de mariée.  Il est tellement chouette dans sa robe non?

En première position, Ygreck avec La Pauline qui résiste malgré vents et marées.  Persiste et signe, une future martyre du PQ.  Mon humble avis, elle devait se rendre compte de l’évidence.  Elle ne pogne tout simplement pas.  Le public n’a pas confiance en elle et son acharnement à rester en place pourrait bien anéantir ce qui reste du PQ.   Elle l’aura son nom dans les lives d’histoire si elle continue à s’entêter à rester en tête du parti… Elle sera celle qui l’aura mener à la tombe.

Voilà une petite dernière qui m’amuse bien.  Encore une fois Ygreck en est l’auteur.  Un des meilleurs jeu de mots que j’ai peu lire ou entendre sur la CAQ de François Legault.

Poster un commentaire

Classé dans Caricatures

L’Internaute est brûlé!

NON!  Je ne baisse pas les bras.  J’aurais bien voulu pondre un bon billet avec de belles photos ou une bonne anecdote ou encore un mini éditorial… mais non!  Ça ne sera pas le cas.

Primo, j’suis brûlé et j’ai pas le goût de réfléchir.

Deuxio, si je publie quelque chose que je planifiais publier avec le temps que j’ai avant d’aller dormir.  Je négligerais la qualité

Tertio, j’ai pas le temps… faut aller au lit, j’attends juste que mon médicament me donne un kick.  Ben oui, je suis sous médication pour dormir.  Je souffre d’insomnies très persistantes.

Mais j’ai plein d’idées de billets.  Ceci dit je vais tout de même respecter un certain cycle.  Des photos en noir et blanc, des photos en couleurs, Des vidéos, mes choix de caricatures de la semaine, des découvertes internet… etc.

Mais là, pas capable!  Et demain matin, je vais partir comme une balle!

Bonne journée!

 

OH!  Et je laisse aussi tomber le Movember ce matin!

1 commentaire

Classé dans Tranche de vie