Archives de Tag: GGI

« Le Paradis est bleu et l’enfer est rouge »

Ce n’est pas une phrase que je lance en l’air comme ça. C’est en fait une citation, celle de Maurice Duplessi qui, en 1936 si mes recherches sont bonnes, s’est servi de cette image pour inciter les gens à voter pour l’Union Nationale. Et ça fonctionnait. Un exemple parmi tant d’autres qui démontre à quel point ça peut être fort une image, un symbole.

On croirait qu’en 2012, les choses auraient un peu changé et que la population serait assez évoluée pour ne pas se laisser aller à une analyse aussi simpliste. Hélas, d’après ce qu’on peut en lire dans les médias électroniques, ce n’est en apparence pas le cas. Je dis bien en apparence parce que je ne me souviens pas d’avoir vu des sondages sur l’opinion des gens en général, sur le carré rouge, mais il semble bien par contre que quiconque porte ledit symbole soit persona non grata.

L’entreprise Renaud-Bray a fait jaser dernièrement pour avoir décrété qu’il était interdit de porter le carré-rouge sur les lieux de travail. Il en est de même pour la grande bibliothèque de Montréal. Le carré rouge fait trembler, car on l’associe, à tors, aux gestes de violence dont nous avons tous été témoins à Montréal. Bravo aux grands médias de masse en passant pour avoir favorisé cette image. Ce faisant, ils ont bien servi la cause de la droite, volontairement ou pas. Et selon mon opinion bien personnelle, c’est bien plus volontairement, comme de petits chiens bien dressés pour servir les maîtres, ces maîtres du capitalisme moderne.

Il a toutefois été utile le carré rouge puisque qu’il a permit d’identifier les profiteurs et/ou profiteuses de la cause. Pauline Marois, pour ne pas la nommer a pensé que de porter le carré-rouge serait une bonne idée afin de s’attirer la sympathie de la masse grandissante de citoyens écoeurés par le gouvernement Charest et ses politiques abusives. On a veu de nombreuses photos d’elle avec SON carré-rouge qu’elle défendait bec et ongle. Elle s’est d’ailleurs fais taper sur le clou à de nombreuses reprises par John James Charest à l’Assemblée nationale. Mais voilà qu’arrive ce clip où elle s’adresse au québécois… sans son carré-rouge. Ah! C’est beau porter le carré-rouge quand on est à l’Assemblée nationale, mais quand il faut se présenter en public, c’est plus gênant? Quel manque de courage! Et il faudrait lui confier l’avenir de notre nation? C’est une blague non? Qu’est-ce qui va se passer quand elle aura d’importantes décisions à prendre? Ce geste simple de rester sur ses positions, ce qu’elle n’a pu faire, peu importe les raisons, nous montre qu’elle est loin, mais très loin d’avoir l’étoffe d’un chef, d’un leader. Elle devrait le comprendre et partir.

Le carré-rouge est plus qu’un symbole étudiant maintenant. C’est le raz le bol de tout un peuple qui veut s’exprimer. Hélas, on veut l’étouffer, pour le bien fait du capitalisme, pour ne pas choquer des clients ou des partenaires.

Il sera intéressant de voir où tout ça va nous mener. Mais je pense que tranquillement, on va gagner des gens qui veulent un Québec juste. Pas un potentiel « Big Brother », aussi extrême que puisse paraître l’image.

Je suis Carré Rouge!

1 commentaire

Classé dans Opinion

Réalité sur les impôts des étudiants?

J’ai reçu ça d’une amie qui voulait savoir ce que j’en pensais. Elle N’EST PAS celle qui a écrit cet article. Elle me transmet l’info, simplement pour avoir mon avis.

J’avoue que je suis un peu perplexe. Si tout était si simple, je pense qu’on en aurait entendu parlé avant…

Merci de vos commentaires, dans le respect!
LES IMPÔTS DES ÉTUDIANTS.

Depuis plus de 25 ans que je prépare les déclarations de quelques centaines de clients chaque année dont plusieurs étudiants,
je constate que même les universitaires, à l’exception des HEC peut-être, n’arrivent pas dans la très grande majorité à les faire eux mêmes
et quand ils essaient, c’est plein d’erreurs.

Dans le but de m’assurer que ceux qui essaient réclament bien tous les crédits auxquels ils ont droit, voici un exemple (cas réel 2011) d’un de mes clients.

Étudiant à temps plein dans une Université à Montréal, il a gagné durant l’été et les weekends 10.880$ en 2011.

Déjà je sais qu’il n’a aucun impôt à payer ni au Fédéral, ni à Québec. Il n’a pas à contribuer non plus à l’assurance médicaments du Québec
ni la contribution santé de 100$. Donc tous les montants de retenus d’impôt sur ses chèques de paye lui sont remboursés.
Il contribue cependant au RRQ (son fonds de pension québécois) 365$, l’assurance emploi 153$ et le Régime Provincial d’Assurance parentale 58$.

Ses frais de scolarité 2011 sont de 2,564.35$

Il a droit au crédit fédéral de 15% -384.65$
et provincial de 20% pour frais de scol. – 521.87$
Le % est le même pour tous peu importe le niveau de revenu.
Si l’étudiant n’utilise pas ces crédits maintenant, il peut les transférer
à ses parents ou les reporter indéfiniment, jusqu’au jour où il aura un impôt à payer.

Au fédéral il y a un crédit pour montant relatif aux études basé
sur le nombre de mois à temps plein ou partiel. Dans le cas présent c’est 8 mois à temps plein.
8 mois X 400$ = 3200$ X 15% -480.00$

Le crédit suivant c’est pour les manuels
8 mois X 65$ = 520$ X 15% -78.00$
____________________________________________________________

Donc après impôts les frais de scolarité nets
de notre étudiant seront de 1,108.93$

WOW! Beaucoup moins impressionnant que ce que l’on voit à TV…….

Mais c’est pas fini, puisqu’il a travaillé, même s’il est étudiant,
considéré à faible revenu, le gouvernement provincial , Québec’
lui accorde un crédit remboursable pour prime au travail.

Avec son revenu de 10,880$ il reçoit -510.87$
Et utilisant son bon jugement, il décide d’appliquer
ce montant payé par Québec à ses frais de scolarité.
____________________________________________________________

Notre étudiant n’a plus que 597.96$ à régler

Mais il a encore droit à d’autres montants
C’est pas une farce, je vous le jure…..

Il recevra pendant la prochaine année
son crédit pour la TPS -309$

et le crédit à la Solidarité de Québec -264$
____________________________________________________________

Encore une fois il utilise son bon jugement et l’applique à son solde de frais de scolarité.

Il lui reste un solde de 24.96$

Sur son 10,880$ moins 24.96$ moins RRQ, Ass emploi, RPAP (576)
il lui reste net dans ses poches 10,279$ et comme il a décidé de rester
chez ses parents pour la durée de son BACC, il devrait arriver à s’en sortir.
Sinon à 2 ou 3 étudiants qui partagent un logement, et quelques sacrifices, ils devraient survivre.

En passant, l’augmentation de 325$ par année, après impôts le montant net ou réel,
c’est 211.25$ avec les crédits de 35%. Après 5 ans le 1,625$ devient dans la réalité,
Je parle ici dans la vrai vie, sans discours partisan et sans la désinformation habituelle,

la somme de 1,056.25$.

Donc si vous côtoyez des étudiants, vous pouvez utiliser ces données
pour leur permettre de retirer TOUS les crédits auxquels ils ont droit.
C’est un cas réel comme j’en ai eu des centaines semblables.
Et les calculs ont été réalisés à l’aide du logiciel professionnel Profile de Intuit pour comptables.

Tant qu’au conflit actuel qui les concerne, mon opinion n’a aucune importance
puisque je fais parti de la préhistoire.
Imaginez, j’ai complété mon Bac à l’UdeM en 1979 et mes 2 certificats en gestion aux HEC
dans les années 80. Je suis donc un baby-boomer, trop vieux pour comprendre quoique ce soit.

4 Commentaires

Classé dans Opinion

Et les moutons dorment

Comment décrire cette population qui refuse encore de voir la légitimité des revendications des étudiants? Comment décrire ceux qui sont d’accord avec la loi 78, qui croient qu’il était temps que le gouvernement mette son pied à terre.? Heureusement certains restent éveillés et ne marchent pas sur le chemin tracé par nos supposés représentants. Certains restent éveillés et, au moins, se posent des questions.

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Arts Graphiques, Caricatures, Humour, Photoshop

Le Nouveau Rocher

« Et lorsque le Guetteur de lune entraîna la tribu vers le ruisseau dans la clarté du matin, il se trouva devant le Nouveau Rocher »

– Arthur C. Clarke, 2001 l’odyssée de l’espace

Dessin: Yvon Roy

Poster un commentaire

Classé dans Arts Graphiques, Uncategorized