Archives de Tag: Pauline Marois

« Le Paradis est bleu et l’enfer est rouge »

Ce n’est pas une phrase que je lance en l’air comme ça. C’est en fait une citation, celle de Maurice Duplessi qui, en 1936 si mes recherches sont bonnes, s’est servi de cette image pour inciter les gens à voter pour l’Union Nationale. Et ça fonctionnait. Un exemple parmi tant d’autres qui démontre à quel point ça peut être fort une image, un symbole.

On croirait qu’en 2012, les choses auraient un peu changé et que la population serait assez évoluée pour ne pas se laisser aller à une analyse aussi simpliste. Hélas, d’après ce qu’on peut en lire dans les médias électroniques, ce n’est en apparence pas le cas. Je dis bien en apparence parce que je ne me souviens pas d’avoir vu des sondages sur l’opinion des gens en général, sur le carré rouge, mais il semble bien par contre que quiconque porte ledit symbole soit persona non grata.

L’entreprise Renaud-Bray a fait jaser dernièrement pour avoir décrété qu’il était interdit de porter le carré-rouge sur les lieux de travail. Il en est de même pour la grande bibliothèque de Montréal. Le carré rouge fait trembler, car on l’associe, à tors, aux gestes de violence dont nous avons tous été témoins à Montréal. Bravo aux grands médias de masse en passant pour avoir favorisé cette image. Ce faisant, ils ont bien servi la cause de la droite, volontairement ou pas. Et selon mon opinion bien personnelle, c’est bien plus volontairement, comme de petits chiens bien dressés pour servir les maîtres, ces maîtres du capitalisme moderne.

Il a toutefois été utile le carré rouge puisque qu’il a permit d’identifier les profiteurs et/ou profiteuses de la cause. Pauline Marois, pour ne pas la nommer a pensé que de porter le carré-rouge serait une bonne idée afin de s’attirer la sympathie de la masse grandissante de citoyens écoeurés par le gouvernement Charest et ses politiques abusives. On a veu de nombreuses photos d’elle avec SON carré-rouge qu’elle défendait bec et ongle. Elle s’est d’ailleurs fais taper sur le clou à de nombreuses reprises par John James Charest à l’Assemblée nationale. Mais voilà qu’arrive ce clip où elle s’adresse au québécois… sans son carré-rouge. Ah! C’est beau porter le carré-rouge quand on est à l’Assemblée nationale, mais quand il faut se présenter en public, c’est plus gênant? Quel manque de courage! Et il faudrait lui confier l’avenir de notre nation? C’est une blague non? Qu’est-ce qui va se passer quand elle aura d’importantes décisions à prendre? Ce geste simple de rester sur ses positions, ce qu’elle n’a pu faire, peu importe les raisons, nous montre qu’elle est loin, mais très loin d’avoir l’étoffe d’un chef, d’un leader. Elle devrait le comprendre et partir.

Le carré-rouge est plus qu’un symbole étudiant maintenant. C’est le raz le bol de tout un peuple qui veut s’exprimer. Hélas, on veut l’étouffer, pour le bien fait du capitalisme, pour ne pas choquer des clients ou des partenaires.

Il sera intéressant de voir où tout ça va nous mener. Mais je pense que tranquillement, on va gagner des gens qui veulent un Québec juste. Pas un potentiel « Big Brother », aussi extrême que puisse paraître l’image.

Je suis Carré Rouge!

Publicités

1 commentaire

Classé dans Opinion

La souveraineté: Est-ce vraiment utile en 2011?

Après avoir lu le billet de Renart Léveillé sur Pauline Marois  (entre autres), j’étais perplexe.  Je peux comprendre que le PQ soit en déroute, depuis plusieurs années, on a l’impression que ce parti tergiverse, rien ne semble tout à fait clair quant à la position du parti, il y a depuis périodiquement des chicanes intestines et on a la nette impression que ce discours sur la souveraineté ne colle plus nulle part.  Et elle est là ma grande interrogation.  Est-ce qu’en 2011, nous avons encore besoin de la souveraineté?

Dans les années ’80, il y avait clairement une volonté et peut-être même un besoin pour cette séparation.  Les anglos et les francos se chamaillaient constamment, la discrimination des francophones était plus évidente.  Mais en 2011, je ne vois pas pourquoi on devrait prendre cette direction.  Premièrement, je ne crois pas que la discrimination des francophones soit encore un phénomène aussi présent.  De plus, la population a beaucoup changée.  il y a trente ans (et plus), les québécois de souche étaient fortement majoritaire, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.  Beaucoup d’autres facteurs influencent mon questionnement… Mais j’en reparlerai plus tard.  Je veux poster ce billet au plus vite.

Donc, à Renart et tous ceux qui suivent la politique d’un peu plus près que moi.  Pourquoi la souveraineté en 2011?  Qu’est-ce que ça va nous apporter de plus sinon encore de la chicane inutile entre l’est et l’ouest…

J’aimerais bien avoir la fierté de dire que mon pays est le Québec, mais à quel prix.

20 Commentaires

Classé dans Opinion